ULTRANOIR

J’ai commencé la photographie suite à la découverte du livre « Errance » de Depardon, fasciné par ses images de vide, d’horizon infini, de solitude. Mes premières errances à moi étaient nocturnes, explorant des villes endormies, saisissant au passage quelques silhouettes fantomatiques. Quelques années plus tard, dans le cadre d’un projet collectif sur la rue du Faubourg Saint-Denis (Paris 10e), proposé par le photographe Mat Jacob (Tendance Floue), j’ai arpenté cette rue, une des plus cosmopolites et agitées de Paris, la nuit. Le décor était autre, le silence entrait en scène.